Message du Président

John J. Flynn
JAMES BOLAND
President

Tout mettre en œuvre pour réussir

Journal: Issue 3 - 2010

Aux membres du BAC dans toute l’Amérique du Nord et aux délégués venant juste de clôturer le Congrès 2010 du BAC, au nom de tous mes camarades membres du conseil exécutif du SI – le secrétaire-trésorier Henry Kramer et les vice-présidents exécutifs Ken Lambert, Gérard Scarano et Tim Driscoll – et en mon nom, j’aimerais dire combien nous vous sommes sincèrement et humblement reconnaissants de nous avoir élus pour un mandat de cinq ans en tant que représentants officiels de ce grand syndicat international.

Dire que nous vivons une époque pleine de défis est un euphémisme. Mais, grâce à la solidarité et au soutien des délégués du Congrès, le comité exécutif a la grande chance de pouvoir renouveler son engagement dans la lutte pour de nouvelles opportunités d’emploi pour les membres et de s’y atteler chaque heure et chaque jour où il se réunit. Ces efforts vont de pair avec notre assurance que nous poursuivrons une discipline fiscale et administrative stricte en utilisant au maximum nos ressources sans compromettre la qualité des programmes et des services offerts aux membres, aux syndicats locaux et aux ADC.

Au bout du compte, une véritable reprise nous fera sortir de cette récession et, avec elle, davantage d’heures de travail pour les membres; mais nous ne pouvons pas attendre passivement l'arrivée de ces jours meilleurs. Dans ce numéro (voir les pages 7 à 10) et dans le prochain Journal, vous trouverez un résumé des activités du Congrès et des actions des délégués constituant la réponse du BAC aux sombres perspectives du marché de l’emploi.

Toutefois, dans les tout prochains jours, les membres des États-Unis auront l’occasion d’agir et de faire entendre leurs voix lors des élections du 2 novembre.  L’expérience nous a montré que la capacité de notre syndicat à compenser les pertes de membres et d’heures de travail s’est avérée de plus en plus fragile après chacune des trois précédentes récessions. Que nous l’aimions ou non, notre capacité à nous retrouver mieux armés après cette chute assez vertigineuse dépendra fortement des prises de décision d’ordre législatif, juridique et règlementaire, que ce soit au niveau national, de l’État ou de la province, et local. Ce qui concerne les mesures prises pour la création d’emplois, la résurgence de notre secteur manufacturier, la loi Davis-Bacon et les protections en matière salariale en vigueur, le projet sur les conventions collectives, les politiques responsables de sous-traitance, l’arrêt mis à la classification inappropriée des travailleurs, la sécurité sur le lieu de travail, la mise en œuvre des réformes sur les soins de santé… et la liste n’en finit pas de s’allonger.   

Ces problèmes marquent de leur sceau le climat économique dans lequel les entrepreneurs signataires du BAC et tous les syndicats de la construction opèrent. Nous ne pouvons pas laisser la situation d’impasse actuelle et le rythme de la reprise économique moins rapide que prévu, cause de frustrations pour bon nombre d’entre nous, devenir une excuse pour rester chez soi et ne pas voter. Nous devons lutter pour tout ce qui a de l’importance pour nous et cette reprise, comme d’ailleurs cette élection, ne saurait être traitée différemment.  Des décisions concernant ces problèmes cruciaux seront prises; ne les laissez donc pas aux voix de personnes qui ne peuvent ou ne veulent pas prononcer le nom de « syndicat » et qui ne jurent que par le temple de la finance, Wall Street, en laissant de côté l’économie réelle.  Je vous en conjure : tenez-vous informés sur les problèmes et le passé des candidats (voir pages 3 à 7) et posez-vous la question :  « Ce candidat facilitera-t-il ou au contraire réduira-t-il la capacité du BAC à faire son retour sur scène mieux armé que jamais? »

Et gardez toujours à l’esprit les mots chargés de passion du président de l’AFL-CIO, Rich Trumka, lors du Congrès du BAC : « Nous occupons les postes les plus durs, nous fixons les normes les plus strictes, nous mettons tout en œuvre pour réussir… Nous formons un SYNDICAT et il n’y rien, absolument rien, que nous ne puissions faire! »

Alors, mettons tout en œuvre pour réussir et votons.

Partagez votre histoire du BAC

Nous vous encourageons à partager une histoire spéciale sur un de vos emplois, ou ce que être membre du BAC signifie pour vous et votre famille. N’oubliez pas d’inclure une photo. Veuillez les envoyer par la poste ou par courriel à :

BAC Communications
620 F Street, NW
Washington, D.C. 20004
askbac@bacweb.org

620 F Street NW
Washington, DC 20004
Phone: 202.783.3788
Toll free: 1.888.880.8222
Email: askbac@bacweb.org

CANADA - IMI - IPF -IHF