Message du Président

John J. Flynn
JAMES BOLAND
President

Nous ne faisons qu’un

Journal: Issue 1 - 2011

IDurant les mois qui se sont écoulés depuis que les membres du BAC ont reçu le dernier Journal, des intérêts commerciaux bénéficiant d’un financement important et leurs politiciens triés sur le volet ont méthodiquement essayé d’écraser les droits du syndicat pour lesquels nous, et ceux avant nous, avons fait tant d’effort pour obtenir.   

Très peu ont capturé l'essence de ces assauts sur les travailleurs – soit en repoussant les droits de négociation collective pour les travailleurs du secteur public, en poussant des lois du « droit de travailler pour moins » ou en limitant les accords de travail pour un chantier, et en faisant prévaloir la protection des salaires – de façon plus précise et éloquente que le Révérend Cletus Kiley à la conférence législative des métiers de la construction à l’échelle nationale en avril (Les remarques du Père Kiley figurent ci-dessous).      

Au Wisconsin, en Indiana, en Ohio et au Michigan, État après État et ville après ville, les actions du syndicat local BAC et ADC au cours des dernières semaines (voir les pages 10 à 12) confirment l’empressement de notre syndicat à agir pour défendre les droits de tous les membres du syndicat. À ce point tournant dans l’histoire du mouvement syndical américain, le conseil syndical du syndicat international fait appel à chacun des membres du BAC de se joindre à nous dans notre quête commune pour des emplois, la justice et la décence, demeurant conscient(e) que « une blessure à un(e) d'entre nous est une blessure pour tous ».

Remarques par le révérend Cletus Kiley

Conférence législative du Département des métiers de la construction – 4 avril 2011

Nous ne garderons pas le silence. Il y a quelque chose qui ne va pas dans ce pays...Nous devons parler. Nous devons agir.

Il fut un temps, dans ce pays, où un homme qui travaillait fort pouvait compter sur un juste salaire. Mais plus aujourd’hui! Il fut un temps, dans ce pays, où, après une vie de dur labeur, un homme pouvait attendre la retraite avec impatience. Mais plus aujourd’hui! Il fut un temps dans ce pays où nous respections les hommes et les femmes qui travaillaient dans nos écoles, protégeaient nos villes, faisaient fonctionner nos niveaux de gouvernement. Mais plus aujourd’hui! Aujourd’hui, quelqu’un a changé les règles. Et nous ne garderons pas le silence sur le sujet!

En premier lieu, il y a eu les joueurs de Wall Street qui ont paralysé notre économie, se sont offerts des primes indécentes et ont commencé le grand mensonge que les responsables étaient les syndicats des salariés et la classe moyenne! Il s’agit là d’un mensonge et nous ne garderons pas le silence sur le sujet!

Bien qu’ils n’aient pas réussi à nous berner avec ce mensonge, ils ont blâmé les immigrants et ont mis les travailleurs en concurrence en tentant de semer le désordre parmi les travailleurs.   Quand nous avons réalisé ce qu’il en était, ils ont diabolisé nos syndicats du secteur public. On ne peut que s’interroger à savoir si nos syndicats ne seront pas les suivants.

Aujourd’hui, ils balancent leurs budgets sur le dos de la classe ouvrière. Les allégements fiscaux reviennent aux très fortunés. General Electric ne contribuent même pas un sou. Ils disent que nos syndicats occupent une place trop importante au sein de la vie politique, mais ils prétendent que nous ne voyons pas la main des frères Koch et d’autres milliardaires soutenant leurs efforts.  

Oh oui… quelque chose a réellement mal tourné dans la « Maison américaine »! Mais aujourd’hui, nous ne garderons pas le silence sur le sujet!

Comme vous avez donné au prophète le courage de s'exprimer, donnez-nous ce même courage...Pour les travailleurs de ce pays, les enjeux n’ont jamais été aussi importants. Comme vous avez donné au prophète une sainte colère, laissez la sainte colère pleuvoir sur cette maison ce matin! Nous en avons assez! Nous sommes la main-d’œuvre. Nous sommes les métiers de la construction. Nous sommes les travailleurs d’Amérique et NOUS NE FAISONS QU’UN!

Nous ne disparaîtrons pas en silence dans la nuit. Nous ne garderons pas le silence.

Aujourd’hui, guidés par votre vision, nous disons que le temps est venu pour un nouveau contrat social dans ce pays! Et nous y parviendrons!

Bénissez-nous de courage. Bénissez-nous de sainte colère. Car aujourd’hui, nous ne garderons pas le silence!  Aujourd’hui, NOUS NE FAISONS QU’UN, et… nous allons agir. »

[Pour voir le discours du Père Kiley, visitez http://on.fb.me/KileyatBCTD.]

Partagez votre histoire du BAC

Nous vous encourageons à partager une histoire spéciale sur un de vos emplois, ou ce que être membre du BAC signifie pour vous et votre famille. N’oubliez pas d’inclure une photo. Veuillez les envoyer par la poste ou par courriel à :

BAC Communications
620 F Street, NW
Washington, D.C. 20004
askbac@bacweb.org

620 F Street NW
Washington, DC 20004
Phone: 202.783.3788
Toll free: 1.888.880.8222
Email: askbac@bacweb.org

CANADA - IMI - IPF -IHF